Les endormissements de bébé ne sont pas toujours simples. Lorsqu’un bébé n’arrive pas à s’endormir, pleure, a besoin d’être bercé et se réveille dès qu’il est posé dans son lit, cela peut devenir une véritable épreuve côté parents. Sans avoir de formule magique, je vous livre ici 5 clés qui vous permettront d’aider votre enfant à s’endormir le plus sereinement possible.

1 / Observez les besoins en sommeil de votre bébé 

Très souvent, les difficultés d’endormissement sont liées à un coucher trop tôt ou trop tardif. Il est important de trouver le bon moment pour coucher votre bébé afin de lui donner toutes les chances de s’endormir le plus paisiblement possible. Un bébé couché trop tôt n’arrivera pas à s’endormir et c’est bien normal ! A l’inverse un bébé trop fatigué tombera dans la nervosité et sera tendu physiquement ce qui engendrera des pleurs le plus souvent. Afin de comprendre le rythme de votre bébé, n’hésitez pas à remplir un petit agenda du sommeil pour observer la durée de ses temps d’éveil. Un tout petit a généralement une autonomie d’éveil d’environ 45 min à 1h c’est très court !

La régularité est toute aussi importante : plus l’heure du coucher sera rythmée et identique chaque soir, plus votre bébé s’endormira facilement. Les enfants ont énormément besoin de repères et de routines au quotidien. Cela les aide à comprendre leur environnement et à se construire dans une atmosphère sécurisante.

2 / Disponibilité et moments de qualité avant de se coucher

Avant de coucher votre enfant, n’hésitez pas à organiser votre soirée de telle façon que vous ayez assouvi tous ses besoins primaires. Cela demande un peu d’organisation et d’observation mais une fois que vous aurez trouvé votre routine du soir, vous gagnerez en sérénité et en temps ! Mieux vaut passer une vraie soirée d’adultes qui débute plus tard, après avoir couché un enfant rassuré et apaisé, plutôt que trop tôt en faisant milles allers retours entre la chambre de votre enfant et le salon.

Je conseille souvent de donner à manger à votre enfant dès le retour de la nounou / crèche en général vers 18h30. Enchainez avec le bain, mise en pyjama. Une fois que tous ces essentiels sont fait, prenez un temps de qualité avec votre enfant, posez-vous, éteignez votre télévision et laissez votre téléphone à distance. Il s’agit de vous connecter avec votre enfant et de remplir son réservoir affectif. Regardez le dans les yeux, souriez. Pour les plus grands vous pouvez organiser un moment de rigolade, de jeux, partagez votre journée en racontant 3 soleils de votre journée par exemple.

N’hésitez pas à vous faire une petite check liste mentale avant d’entrer dans la chambre de votre enfant : a-t-il bien mangé ? Y a-t-il une raison qu’il ai mal quelque part (doliprane si besoin), est t’il propre et changé ? Ai-je passé un temps de qualité avec lui ? etc..Si vous cochez toutes les cases, entrer dans la chambre avec confiance et sérénité !

3 / Proposez un rituel apaisant  

Une autre clé très importante consiste à toujours proposer un petit rituel avant de coucher votre bébé. Et cela dès les premiers mois ! Le rituel est une transition vers la séparation que représente le sommeil. Il est important de ne pas faxer votre bébé dans son lit et ce dès les premiers mois. Bien sûr, le rituel évoluera par sa durée et son contenu au fil que votre bébé grandit. Mais il comportera toujours ces 3 éléments :

  • Un temps d’hygiène : changer votre bébé sur sa table à langer. Lui sourire, pourquoi pas le faire rire. Si vous avez des soins désagréables à lui faire, il vaut parfois mieux les lui faire en dehors de la chambre (lavage de nez entre autre).
  • Un temps calme : ce moment dans la chambre doit être un moment de plaisir partagé avec votre bébé. Posez vous, respirez et rendez vous disponibles. Chantez lui une petite berceuse, racontez lui une histoire, ou simplement fermez les volets en disant « au revoir dehors ! ». En fonction de son âge faites le participer au maximum. Votre bébé doit sentir votre plaisir à aller le coucher.
  • Un temps calin : lumière éteinte, votre bébé en position verticale dans vos bras pour éviter la confusion avec la tétée pour les bébés allaités. Dites lui tout votre amour, couvrez le de bisous pour la nuit, et parlez lui des retrouvaills « bonne nuit mon bébé, je t’aime de tout mon cœur, je te laisse avec ton doudou, on se retrouve demain, bonne nuit ! « 

Durée des rituels : environ 10 min par année :

  • Moins de 1 an : 5 min
  • 1 an : 10 min
  • 2 ans : 20 min
  • 3 à 5 ans : 30 min / 40 min max

Si le rituel est trop long, l’enfant peut ressentir que vous faites trainer les choses par appréhension de la séparation.

Un rituel oui mais bien rythmé et pas trop long !

4 / Couchez votre enfant en Sécurité

La sécurité est un point important pour un endormissement de qualité. Cela passe d’abord par un environnement sécurisant, un lit et un couchage adapté pour que vous puissiez quitter la chambre de votre enfant l’esprit serein.

La sécurité de votre enfant passe en effet beaucoup par la votre. Si votre enfant ressent une appréhension, une crainte, une peur particulière, il aura certainement plus de difficultés à fermer les yeux. Les enfants ressentent tout ! Cela ne veut pas dire qu’il faut lutter contre vos propres peurs mais cherchez plutôt à les identifier pour pouvoir simplement les expliquer à votre bébé. Parlez à votre enfant, les mots ont souvent un effet magique !

N’hésitez pas à introduire un doudou pour votre enfant. Le confier à son doudou au moment du coucher adoucira la séparation. Et permettra à votre enfant d’assurer une continuité avec vous ! On dit que le doudou est un objet transitionnel !

Pour les plus grands qui verbalisent des peurs « du loup, des fantomes etc », vous pouvez leur donner des outils concrets comme une potion anti loup ou un pshit anti fantoômes par exemple.

5 / Ayez confiance en vous et en votre bébé

La confiance est contagieuse ! Votre enfant ressentira que vous avez confiance en lui sur ses capacités à s’endormir comme un/une championne et cela renforcera sa confiance en lui/elle.

Trop de parents cherchent à endormir leur bébé. Accompagner, sécuriser, donner confiance oui. Mais l’endormissement appartient à votre enfant. Vous ne pouvez pas dormir à sa place. Souvenez vous de cette clé : comme on s’endort on se rendort. Un enfant qui s’endort dans vos bras ne comprendra pas pourquoi il se retrouve seul dans son lit au milieu de la nuit. Imaginez vous vous endormir dans votre lit et vous réveiller au beau milieu du salon sans avoir compris comment vous y êtes arrivés…

N’hésitez pas à avancer par étapes, à vous prendre avec douceur, à faire confiance à votre bébé pour l’accompagner peu à peu vers un endormissement autonome dans son lit avec son doudou ! 

Je vous envoie plein de douceur et vous souhaite de jolis moments avec vos tout petits !